Plus  de 200personnes  ont répondu présents à la réunion organisée ce jeudi 28 juin par Jean-Noël Fourcade et son équipe d’élus lattois d’opposition.

Le thème abordé, « les enjeux de l’urbanisation pour la commune de Lattes », a rassemblé des Lattois de tous âges et de tous quartiers.   

Pendant près de deux heures, Jean Noël Fourcade a présenté son analyse de la révision actuelle du Plan Local d’Urbanisme intercommunal ( PLUi) et a partagé les grandes lignes de son projet en matière d’urbanisation de la commune de lattes. Après avoir rappelé le cadre dans lequel s’insère la révision du PLUi et notamment  les obligations légales en matière de construction de logements, Jean Noël Fourcade a indiqué ses quatre priorités sur le sujet :

Jean-Noël Fourcade : je souhaite

  • Préserver les paysages et les espaces naturels sensibles de notre commune,

  • Protéger les lotissements d’une sur-urbanisation anarchique,

  • Améliorer et fluidifier la circulation routière sur la commune,

  • Mettre en place une véritable concertation avec les riverains des quartiers.

 

Pour mettre en œuvre ces priorités, Jean Noël Fourcade a rappelé son attachement à la concertation et au dialogue avec les riverains et la nécessité de présentation d’un projet de long terme structuré et cohérent pour la commune avec pour objectif de favoriser l’implantation des nouvelles constructions sur le secteur de l’Avenue de la Mer en cohérence avec le projet de développement métropolitain.

Jean-Noël Fourcade : “je regrette avec force l’absence totale de concertation, le manque de “vision de long terme” pour l’urbanisation de la commune et « la politique du coup par coup » pratiquée par le maire de Lattes…”  Puis il ajoutera : ” Requalifier le secteur des ” Hauts de Lattes” en un grand parc de la bio-diversité, sorte de poumon vert lattois, aux enjeux écologiques, environnementaux et archéologiques manifestes “

L’absence totale de concertation, ni même d’information de la part du maire de Lattes constituent pour lui une faute majeure et un manque de respect absolu à l’égard des Lattois.

Après son intervention, Jean-Noël Fourcade a donné la parole aux associations Lattes Environnement et Paysage (LEP) et Non au Béton qui ont détaillé les raisons légales de leurs recours contre le projet pharaonique « des Hauts de Lattes » : non respect de la Loi Littoral applicable sur la commune, non respect du code de l’urbanisme à plusieurs titres, destruction des paysages, des espaces naturels et de la faune locale.

Le président de LEP a enfin rappelé le caractère hautement stratégique du secteur des « hauts de Lattes » sur le plan archéologique. Les experts qualifient en effet le site de « joyau archéologique » et ont mis à nu les vestiges d’une majestueuse cité fortifiée en lien direct avec la Cougourlude.

Se retournant vers Jean-Noël Fourcade, le président de LEP, a fait sien le message d’espoir d’une requalification prochaine du secteur des « hauts de Lattes » en un grand parc de la bio-diversité, sorte de poumon vert Lattois, aux enjeux écologiques, environnementaux et archéologiques.