OPÉRATION CHANTAGE

Si l’opération les Hauts de Lattes ne se réalise pas, il nous faudra payer de lourdes amendes à cause de notre carence en logements sociaux et ensuite il faudra densifier sur Lattes. Je ne pourrai pas m’opposer à des immeubles de 5,6,7 étages dans les zones pavillonnaires

C Meunier, Maire de Lattes au conseil municipal du 13 décembre 2016

 

Nous voilà donc dans l’opération chantage. Gageons que toute l’argumentation que va développer notre maire dans les prochaines semaines sera  dans cette tirade. Vous la verrez dans le journal Latt’itudes, dans la presse,  vous l’entendrez dans toutes ses interviews, comme pour ses allocutions à l’occasion des différentes présentation des vœux pour 2017.

Lors de ce dernier conseil municipal il n’a eu de cesse de répéter les arguments ci-dessus.

 

Ajoutant, lorsque le groupe Aimons Lattes lui suggère une autre approche, que la meilleure solution est  uniquement  la construction sur les Hauts de Lattes car le prix du terrain est trop élevé ailleurs pour la construction de logements sociaux. Pourtant d’autres solutions existent  (ouvrir à construction en priorité le secteur de l’Estagnol derrière Kiabi, accélérer la mise en œuvre de la reconquête des espaces du Solis et de Soriech, etc.).

Le maire ajoute même que sa priorité est la construction de logements sociaux, et pas de logements étudiants, critiquant sans le nommer un maire voisin qui va lancer une telle opération dans la  zone du Fenouillet…

 

D’autant que le maire ne se prive pas de dire que ses équipes ont redessiné et revu le projet pour une meilleure harmonie avec des immeubles de 5 étages “ et pas plus” !!! Pour ceux qui suivent le projet, cette affirmation serait gratuite car si les immeubles sur la crête sont bien limités (maintenant…) à une hauteur plafond de 35 mètres NGF soit tout de même environ 5 étages, ceux qui seront construits en contrebas (limités à une hauteur plafond de 30 mètres NGF) bénéficiant d’une hauteur de  sol moindre, rien n’empêchera  d’atteindre les 7 étages. Lapsus ou vérité tronquée ! Nous sommes malheureusement habitués à ce genre d’affirmations gratuites  du maire.

 

Quand il lui est reproché de ne rien avoir fait pendant dix ans, il rétorque qu’il a hérité d’une situation qui l’a contraint à différer toute construction. Vieille argumentation toujours usitée par le maire : quand ça va mal ce n’est pas lui, ce sont les autres ! Le maire s’empresse d’ajouter que “ les Hauts de Lattes ne sont qu’une toute petite zone de conquête sur la zone verte “. Rien que ça ! 2000 logements, UNE TOUTE PETITE ZONE ! On croit rêver monsieur le Maire. Pincez nous !

Et pour terminer par un morceau d’anthologie : “ je ne serai pas celui qui détruira l’environnement des Lattois dans les quartiers”.

Amen la messe est dite !